ROMANE

 

 

 Réalisation d'un portrait de Romane

 

D'après des photos deMichel Pierre avec son aimable autorisation.

https://picasaweb.google.com/micmac350/RomaneOuLaFraicheurDuTemps

Voici l'esquisse du portrait que je souhaite obtenir :

romane0528

 

J'ai utilisé des crayons de couleur pour le tracé. Ils présentent l'avantage de ne pas laisser de trace avec la peinture.

 

Je vais tout d' abord peindre en "grisaille" en prenant soin de laisser en blanc les parties claires.

J'utilise du noir d'ivoire très dilué afin que cette couche soit translucide.

Dilution : 2/3 essence de térébenthine 1/3 d'huile d’œillette

Je commence par le visage.

romane0529B

 

romane0530B

Je dois rectifier la courbe de la mâchoire, "lisser" la peinture et revoir les transitions entre sombre et clair:

 

romane0531B

 

La voici protégée du soleil....

 

romane0603B

Même peinture et même dilution que précédemment.

 

Les cheveux

Toujours la même peinture très fluide.

Le problème est ici de contraster suffisamment de manière à faire apparaître les mèches claires.

Une observation minutieuse des mouvements des cheveux est nécessaire afin de rendre l'ensemble cohérent.

J'esquisse donc le contour de la mèche et je peins les parties sombres adjacentes.

Ensuite je peins la mèche claire.  Je repasse si nécessaire avec le pinceau bien essuyé pour enlever ce qui paraît trop foncé.

Et ainsi de suite, de proche en proche.

J'utilise 2 pinceaux ronds, souples n°1 et N°2

En fin de travail, j'utilise une brosse plate, dure, pour repasser légèrement sur les zones où je souhaite "voir" les cheveux.

 

grisaille3

 

 

Je pense que je vais devoir reprendre le visage afin d'assombrir les parties sensées être à l'ombre...Surtout le front...

J'ai donc assombri légèrement le haut du visage et repris les cheveux (à droite).

Le vêtement

Même peinture ; même dilution.

J'ai commencé par marquer tous les plis et les zones sombres.

Ensuite j'ai peint le gris moyen et les dégradés.

J'ai terminé le dégradé allant au blanc en frottant légèrement avec du Sopalin

 

grisaille4

 

Finition du portrait proprement dit : le bras et la main

Les indications précédentes s'appliquent pour cette dernire étape.

 

grisaille5

 

Le fond

Les photos d'origine ont été prises en extérieur.

Sur ce portrait, Romane est sensée être assise dehors. J'aurais donc pu peindre un fond figuratif  végétation/ciel.

Afin de donner toute l'importance au sujet principal, j'ai préféré m'éloigner du figuratif tout en en gardant l'idée de l'extérieur mais en évitant le vert.

 

Deux couleurs différentes fondues irrégulièrement entre elles.

Bleus : Bleu de Prusse, bleu Céruléum, gris de Payne, noir d'ivoire, blanc de titane.

Bruns : orange, Terre d'Ombre brûlée, Ocre jaune, gris de Payne.

Faible dilution  huile d’œillette, essence de térébenthine en proportions égales.

Pinceaux : rond n°12 et éventail n°12

 

fond

La coiffure

Couleur : violet , bleu céruléum (très peu)

Dilution : huile d’œillette et essence de térébenthine à proportions égales.

La peinture est d'autant plus diluée que la surface est claire de façon à bien rendre le relief imposé par la grisaille

 coiffure

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

La chevelure

Peinture utilisée :

Terre de Sienne, Terre d'Ombre, Brun Van Dyck, orange, jaune citron.

Dilution 50/50.

Pinceau fin n°1. Color shaper conique n° 0

Le plus clair avec adjonction d'orange et de jaune citron est utilisé pour les mèches de son côté droit. L'utilisation du colour shaper permet de figurer les mèches fines de "cheveux brillants"

Le brun Van Dyck est utlilisé pour les ombres les plus sombres.

 

Chevelure

Le visage

Comme pour la coiffure, je vais opérer par glacis successifs.

J'utilise d'abord une seule couleur passée sur l'ensemble. Le relief (peu accentué) n'est donné que par la grisaille.

Les zones les plus claires paraissent donc blanches.

 

Peinture : Terre de Sienne brûlée, rouge de cadnium, jaune citron, blanc de titane 

Pigments très dilués.

 

romane06121

 

 Détails

Je précise maintenant les yeux et la bouche.

 Peinture : Terre d'ombre brûlée, Terre de Sienne et rouge de cadnium.

 

romane0613

 

Il faut maintenant attendre que la peinture soit sèche pour le second glacis.

Le visage (2)... et la suite

 

Le visage

Nouveau glacis pour rendre la carnation, les différences de luminosité et le relif.

Couleurs utilisées : Terre de Sienne, rouge de cadmium, jaune de cadmium orange, jaune de chrome.

Les proportions variant avec la teinte à obtenir.

Dilution : 5 vol huile d’œillette  pour 4 d'essence de térébenthine.

Pinceau à poils doux n°3.

Il faut passer très légèrement le pinceau afin d'éviter d'enlever les pigments du glacis précédents et surtout ne pas insister sur une surface ; ce que j'ai eu la malheur de faire sur la partie sombre de la joue gauche !

Reprise difficile car il a fallu aussi enlever la grisaille.

J'espère pouvoir rattraper cette erreur au prochain glacis.

 

Le vêtement

Couleurs : gris (noir d'ivoire  + blanc de titane) et bleu outremer.

Dilution : 1vol huile d’œillette  pour 1 d'essence de térébenthine.

J'ai constaté que je n'avais pas assez assombri par la grisaille les côtés du bras. Il faudra corriger avec le second glacis.

 

Le livre

Le choix de la couleur s'avère délicat. Il faut éviter d'utiliser celles employées pour le fond et pour le portrait lui-même.

De plus, elle ne doit pas être trop voyante et doit s'accorder avec l'ensemble.

J'ai utilisé un mélange de jaune de cadmium orange, de rouge de cadmium et de terre d'Ombre (en faible quantité !)

 

romane0614

 

Il faut encore attendre que la peinture soit sèche pour les glacis suivants..

 Vêtements et fond : FIN

Peu de commentaire pour cette étape.

Un glacis sur la coiffure et le chandail en prenant les mêmes couleurs que précédemment permettent de saturer un peu plus et donc de faire disparaitre la grisaille sous-jacente par une couleur foncée.

J'ai repris le fond (sauf la partie bleue avec un glacis à base de rouge (+ Trerre de Sienne) car il me paraissait terne.

Enfin, j'ai repris la couverture du livre par petites touches, sans faire glisser le pinceau.

J'ai également rajouté quelques "cheveux fous" au-dessus du livre. Il restera à régler le titre de ce dernier...

 

vëtements-fin

 

 

FINITIONS

Les différents points revus :

Le dégradé à partir du sombre pour sa joue gauche.

La pupille de son œil droit.

Les cils.

Les commissures des lèvres.

Léger rehaut de blanc sur les parties les plus claires du visage.

Éclaircissement par du jaune des cheveux les plus clairs.

Suite à la suggestion d'Olivier, j'ai pu éclaircir et "descendre" un peu le fond bleu afin que la chevelure se détache mieux.

Accentuation des contrastes du vêtement.

 La décoration de la couverture du livre !

 

Encore un petit effort et ce sera terminé !...

 

Finitions(1)

 

FIN

Quelques cheveux fous et quelques retouches au vêtement et je n'y touche plus !

 

 

Finitions(2)

 

Posté par jcc35 à 17:36 - - Commentaires [2]
Tags : , , ,

Surf

 

SURF

Les principales étapes de la réalisation

Toile 420 x 30 cm

Huile.

surf1

 

surf2

 

surf3

 

surf4

Posté par jcc35 à 17:33 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , , ,

LA RIVIERE

 

Un vieux poster (2m sur 1m) qui a bien mérité sa retraite après... 40 ans de bons et loyaux services !

 

rivière0

 

 

Après réflexions, je décide de prendre pour modèle ce paysage

Petit travail de cadrage pour respecter les dimensions de ma toile : 70cm par 50.

Et voilà mon modèle... en noir et blanc !

RIVIERE6MAI

 

 

J'ai préparé la toile en l'enduisant de plusieurs couches très fines de Gesso blanc afin d'obtenir une surface relativement lisse où les "grains" de la trame sont atténués.

Après avoir dessiné l'esquisse (utilisation de crayons de couleurs dont les traces ne laissent aucune marque en peignant), je vais m'inspirer de la technique flamande initiée par Van Eyck.

Je commence par peindre le ciel. (bleu céruléum très dilué. Couche très fine. Ajout de traces de blanc).

La première ébauche est réalisée en "grisaille" laissant apparaitre le fond blanc. Cela permettra des couleurs plus lumineuses.

Pour cette grisaille, j'utilise un mélange de Terre verte, d'ocre jaune et de gris de Payne. Ce qui était appelé verdaccio.

Le mélange est suffisamment liquide afin d'être translucide. Je dilue avec 2 volumes d'essence de térébenthine pour un volume d'huile d’œillette.

A noter que d'autres peintres (dont Vermeer) utilisaient une grisaille colorée différemment.

Voici cette première ébauche :

 

Grisaille(1)

L'essentiel de la rivière reste blanche.

Presque sec au toucher, j'ai pu reprendre cette première ébauche.

D'abord, je corrige quelques erreurs, notamment au niveau des reflets.

Je donne plus de relief, surtout aux troncs d'arbre. (J'ai supposé une lumière relativement faible venant de la droite). j'ombre donc le bord gauche et j'éclaircis le droit.

La recherche du relief me semble  particulièrement importante dans cette phase si on veut éviter au maximum des ajout de blanc ou de "noir" lors de la mise en couleur.

A mon sens, ces ajouts, opacifiants,  déforment les couleurs et les ternissent.

Je trace des branches fines qui retombent. J'utilise un pinceau n°1 et ... l'extrémité d'une rémige de pigeon ! Finesse garantie !

Enfin, pour figurer l'écorce, notamment celle des pins, j'utilise un shaper à bout pointu qui repousse la peinture, laissant apparaitre la blanc.

 

Grisaille (2)


Je considère l'ébauche terminée.

La mise en couleur va consister à recouvrir la grisaille d'une fine couche, relativement diluée, de manière à ne pas l'opacifier.

Les zones restées claires permettront à la couleur d'être claire et les zones foncées de la rendre foncée sans ajout.

On ne jouera que sur des variations d'intensité ou de teinte. C'est le cas, par exemple, pour les arbres à l'arrière-plan.

Aujourd'hui, je travaille donc l'arrière-plan.

Bases : vert, jaune, ocre jaune, rouge, bleu, violet, terre d'Ombre brûlée.

Mélange à égalité d'essence de térébenthine et d'huile d’œillette.

Le rideau d'arbres, au fond, ne pose pas de problèmes.La grisaille se révèle efficace pour simuler les reliefs.

Par contre, j'ai plus de difficultés, à gauche, derrière les troncs. Je n'ai pas suffisamment foncer la grisaille.

Je fonce donc en ajoutant aux verts du violet et/ou de la terre d'Ombre.

Je termine cette séance par les troncs, à gauche en modifiant les couleurs pour distinguer ceux qui se touchent ou se croisent.

Là encore, j'ai insuffisamment foncé le côté gauche.

Je peins les feuilles de lierre aux emplacements qui étaient blanc (le shaper...) et repasse le shaper pour laisser du blanc afin qu'elles brillent.

 

Exécution (1)

Je reprends les troncs d'arbre à gauche pour mieux simuler les écorces.

Base : ocre jaune, terre d'Ombre brûlée,magenta.

Même dilution que précédemment.

La peinture étant fraîche, c'est plus facile.

Ajout de taches plus sombres.

Passage du shaper surtout pour les pins.

Ensuite, je passe aux arbres de droite. Comme ils sont plus éloignés, moins de contraste et ensemble moins foncé que ceux de gauche.

Je repasse également sur les différentes branches fines sur toute la scène.

Je peins également le sous-bois, à gauche.

Base : vert, jaune, ocre jaune, bleu, violet.

Mon idée première était d'imaginer un pais de feuilles mortes mais j'ai changer d'avis afin d’éclaircir ce côté en l'opposant à l'autre qui va être plus foncé.

Comme précédemment, la peinture est diluée afin d'utiliser les inégalités de la grisaille. 

 

Exécution (2)

Trois avancées au cours de cette "séance" :

- Finition du sous-bois, à droite. Plus foncé que celui de gauche.

Base : Terre d'Ombre, ocre jaune et vert.

La grisaille parait suffisante pour simuler le relief.

- les rochers

Il faut rendre compte du relief et de l'aspect arrondi et poli.

Bases : Gris de Payne, bleu, violet, ocre jaune et Terre d'ombre.

J'ai également utilisé du blanc pour "griser" ou blanchir quelques secteurs.

La grisaille s'est révélée inutile (?) pour les parties très sombres, presque noires.

- Les reflets.

J'ai utilisé un vert très dilué pour laisser bien apparente la grisaille.

Comment continuer ? Je ne sais pas trop. Quelle part de bleu (reflet du ciel) ? de blanc (surface brillante) ?

En attendant que ce soit sec , j'ai le temps d'y penser !

 

 

Exécution (3)

 

Le feuillage des arbustes

J'ai volontairement choisi un vert clair pour trancher avec celui de l'arrière-plan et des pins. Il y a encore peu de contrastes. Une fois sec,je pourrai affiner ombres et éclats de lumière.

 Les troncs (finition)

J'ai à nouveau accentué les ombres vers la gauche et éclairci vers la droite.

Base : Terre d'ombre brûlée et rouge pour assombrir, ocre jaune et blanc pour éclaircire.

Dilution 3 volumes d'huile pour 2 d'essence (gras sur maigre...)

 

Les rochers (finition)

J'ai surtout assombri la base et amélioré  le relief.

 

 

exécution(3)

 

FINITIONS

Le feuillage des arbustes

Rehauts de blanc pur et taches de vert sombre.

La rivière

Quelques traînées de bleu très dilué donc paraissant pâle.

J'ai préféré garder du blanc pour rendre l'ensemble lumineux.

 

Partir d'une photo en noir et blanc présente l'intérêt de s'évader de couleurs "imposées" mais ce n'est guère facile (pour moi... !)


Exécution (5)

 

Posté par jcc35 à 16:37 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,