CALME

 

CALME

 

Huile sur panneau de médium. 55 x 33 cm

Evocation du Golfe du Morbihan au petit matin.

 

Panneau enduit de Gesso et poncé.

Première couche très fluide. La clarté est donnée par le blanc du support.

calme01

Reprise de  la brume et de la côte

 

calme02

 Second glacis sur la brume. Précision de la côte et de son reflet.

Peinture des bateaux (sans les mats)

 

 

calme03

 

calme04

Voici terminé.

 

calme

 

Posté par jcc35 à 17:48 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , , ,

OCRES DE PROVENCE

 

LES OCRES DE PROVENCE

 

Huile sur carton entoilé 41 x 33 cm

Enduit de Gesso.

Paysage inspiré par les maisons de Roussilon et le village de Gordes.

 

L'ESQUISSE

 

 

ocres01

 

LA GRISAILLE

Je vais poursuivre mes expérimentations en matière de grisaille et poser de ce fait les valeurs (luminosité, ombres)

Me référant aux maîtres en la matière, je vais utiliser

Le verdaccio (trerre verte, ocre jaune, gris de Payne) pour la végétation

Terre de Sienne et selon la valeur Terre d'Ombre

Terre de Sienne et ocre jaune pour les très clairs des maisons

Pour le ciel j'utiliserais du gris de Payne.

Pour le paysage lointain, un mélange de violet et de bleu céruléum.

 

Comme d'habitude pas de blanc (qui affadit les couleurs) et pas de noir.

 

 

ocres02

 

ocres03

Vérification de la perspective des principaux bâtiments.

 

ocres02pf

 

 

Des couleurs à retrouver !

Celles de Roussillon :

 

Ocres de Roussillon

Celles de Rustrel :

 

Rustrel : le Colorado

 En attendant les ocres, voici le ciel :

 

 

ocres04

 Premier revêtement de façade.

Rouge céruléum; Carmin. Rouge primaire.

Ocre jaune. Terre se Sienne naturelle.

Jaune de Cadmium. Orange.

Violet.

Selon les teintes recherchées.

 

Certaines  façades s'avèrent trop jaunes. Ajustement nécessaire quand cette couche sera sèche.

Problème de perspective pour le plan incliné au bas de l'escalier : à reprendre.

(photo pâlote par manque de soleil)

 

ocres05

Reprise du plan incliné.

Mur en pierre.

Reprise afin de suggérer le relief. (Terre de Sienne brûlée, violet)

Ajout de taches pour la mousse.

Arbre de gauche

Bleu turquoise. Bleu céruléum. Violet. Terre d'ombre brûlée.

Le passage du bleu turquoise en glacis permet de retrouver des verts.

Un dernier passage avec une petite brosse dure permet de suggérer les feuilles.

Arbre rouge.

Rouge carmin. Rouge primaire. Violet.

Peinture suffisamment diluée pour ne pas occulter complètement le fond.

Le branchage est obtenu en passant un colour shaper, laissant ainsi apparaître le fond.

(Photo très proche de la réalité)

 

ocres06

 Poursuite de la végétation.

 

ocres07

Je reprendrai quand ce sera sec...

Il faut savoir patienter ! Enfin, voilà, dernier (?) glacis.

Les maisons correspondent à peu près à ce que je souhaitais obtenir.

J'ai repris la végétation du premier plan "au feeling".

Par contre, problème pour l'arrière-plan.

J'ai passé du bleu dilué sur l'ensemble. Pour la montagne, c'est acceptable mais il a fallu que je reprenne "la campagne" et le résultat ne me plait pas trop.

Wait and see..

 

ocres09

 

 

 

 Ultimes reprises !

Assombrissement de l'escalier le long du mur.

Fractionnement de "le boule" rouge du premier plan.

Accentuation des ombres dans les arbres et rehauts au jaune de bismuth sur les cimes.

Un peu plus de lumière dsns les champs (jaune de bismuth) et dans la montagne (taches bleues plus claires).

 

Résultat final :

ocres prov

 

 

Posté par jcc35 à 22:11 - - Commentaires [3]
Tags : , ,

LA BARQUE ROUGE

 

LA BARQUE ROUGE

 

Huile sur carton entoilé 61 x 46 cm

Enduit de Gesso.

 

Le paysage provient de 2 photos  prises dans le Drôme

 

source01                 source02

 

  Le plus délicat a été de dessiner les reflets des arbres....

Première couche très diluée à base de Terre Verte et d'ocre jaune en se basant essentiellement sur les valeurs. Les valeurs les plus hautes sont laissées en blanc.

 

etang01

 

Première couche de même nature pour les reflets.

etang02

 Suite et première peinture des pêcheurs.

etang03

 Seconde couche plus riche en huile.

Je peins d'abord tous les troncs.

Terre de Sienne naturelle, Terre de Sienne brûlée, Noir.

Blanc pour les troncs des bouleaux.

 

Et je commence la "verdure".

Palette :

Terre Verte

Vert anglais n°1

Vert moyen

Vert clair

Jaune citron

Ocre jaune

Terre d'Ombre

Violet

Bleu céruléum

Rehauts de blanc.

 

etang04

 

La suite avec une branche au feuillage rougeoyant.

Terre de Sienne, Ocre jaune, rouge de cadmium, magenta.

etang05

etang06

 

etang07

 Travail des reflets.

Pas faile ! Procéder par petites touches, sans insiter car la peinture précédente peut s'enlever. Il faut recouvrir les reflets des troncs d'arbres mais les lancer apparaitre.

Enfin, évoquer les onduulations par des traits fins.

Quand ce sera bien sec, reprendre le tout....

 

 

etang08

Après avoir refait le tour je me suis penché sur les détails, effectué quelques corrections, ajuster quelques couleurs et voici le résultat final

 

barquerouge

Causse (essai)

 

 LE PROJET

Le projet initié par Jean-Marie  est de reproduire librement une œuvre de Sylvie COSNIER.

 Tiré de la revue "Plaisir de Peindre" n° 47. Il s'agit d'un pas à pas au pastel sur fond de gouache, "Paysage du Causse"

  Esquissé sur place dans ses grandes lignes (photo), l'artiste a terminé la peinture dans son atelier.

 

                    photo                       peinturemodèle

   Voir le pas à pas

 

Une artiste pastelliste , Margaret Evans  utilise une autre technique : elle mouille le pastel pour préparer le fond.

Voici comment elle réalise ainsi un bouquet de fleurs :


            

 

Je me propose donc de "recopier" librement, au pastel, l'oeuvre de Sylvie Cosnier en m'inspirant de la technique de Margaret Evans.

Ne connaissant pas cette technique et ne comprenant pas ses probables explications sur les videos, il va falloir expérimenter...

 

 

 

 

PRÉPARATION

Choix du support.

Je dispose de 3 supports :

Papier pastel 160  g  40 x 30 cm
Pastel card    360 g    24 x 32 cm
Papier aquarelle 300g  65 x 50 cm
Format préconisé : 40 x 30

160g me parait insuffisant pour mouiller le papier. Pastel Card serait bien mais le format est insuffisant. Il me reste le papier aquarelle qui ne risque pas de gondoler. 

  La technique de Margaret Evans

  Je préfère la découvrir en essayant !

J'ai utilisé une brosse (ciel) puis un pinceau à poils doux.

Ce dernier est nettement préférable pour ne pas abimer le support.

Par contre, si on veut un détail (fenêtre), il faut envisager une autre solution (éviter que le volet ne déborde sur le mur blanc car des traces risquent de subsister.

J'ai essayé la solution suivante :

Gratter le pastel pour recueillir un peu de pigment.

Mouiller cette poudre et utiliser comme de la peinture avec un pinceau fin.

Le résultat correspond à l'attente.

 

Dans tous les cas, il faut peu de pigment et avoir un pinceau toujours bien humide. 

Il faut également être prêt à enlever un surcroit éventuel (buvard).

Voici l'essai :

 

essai01

Je ne suivrai pas le pas à pas proposé.
Je pense accentuer quelque peu les couleurs et sans doute être plus précis (chassez le naturel...) en ce qui concerne la végétation.

L'ESQUISSE

  Le tracé est dessiné avec des pastels durs de la couleur proche du motif.

 

 

causse01

 

FOND AU PASTEL MOUILLE

 

 Après plusieurs essais, j'ai trouvé que le plus satisfaisant et le plus rapide était de passer son pinceau mouillé sur le pastel. Le pigment recueilli s'étale alors relativement bien.

Mais il faut utiliser un pastel tendre.

Le bleu foncé utilisé à droite est obtenu à partir d'un crayon pastel : il s'est très mal étalé. (je n'avais pas de pastel tendre du bleu voulu).

J'ai laissé le fond blanc pour les nuages.

J'ai préféré un ciel très clair : on peut toujours foncer alors que le contraire est plus délicat.

Prudemment, je me suis arrêté pour voir le résultat une fois le support bien sec.

Voilà ce que ça donne :

causse02

 Je continue avec l'intention de donner de la profondeur en suggérant les arbustes les uns derrière les autres. Cela nécessite des modifications de couleurs et de formes par rapport au modèle.
Le résultat de me plait pas, j'espère pouvoir améliorer avec les pastels employés normalement. Le bleu n'est pas une réussite !

 

 

 

causse03

 

Et voilà le fond terminé après quelques retouches sur le travail précédent.

 

 

causse04

 

 POSE DU PASTEL SEC

Aucun problème de saturation pour passer sur la fond. Il n'apparait que lorsqu'on insiste avec le pastel sec.
Le fait de mouiller les pigments les fixe et permet de supprimer les points blancs du creux du papier.
Il me reste le premier plan et les arbustes à droite que je ne sais pas comment faire !

 

 

causse05

 Voilà le résultat final :

 

 

causse07

 

 

 

 

Posté par jcc35 à 10:54 - - Commentaires [0]
Tags : , , , ,

Ulysse et Nausicaa

 

Ulysse et Nausicaa

 

 

L'ODYSSEE  Livre VI

 

Ulysse fait naufrage et s'endort, tapi dans des branchages sur l'ile des Phéaciens.

Athéna  suggère  en rêve à Nausicaa, fille du roi Alkinoos, d'aller laver ses habits au bord du fleuve car ses noces sont proches. A l'aube "la vierge" et  ses "servantes bouclées" vont laver le linge puis jouent à la balle. Celle-ci est déviée par Athéna  et  tombe près d'une cascade.

Les cris réveillent Ulysse.

Seule, "la vierge aux bras blancs" ose s'approcher   et lui propose des vêtements et  l'huile de la fiole d'or pour oindre son corps après le bain.

Ensuite, il pourra se restaurer et Nausicaa l'emmènera au palais avec l'espoir de l'épouser…

 

Support :

Panneau de MDF format 65 x 49 cm.

Enduit de plusieurs couches de Gesso blanc poncées.

 

Après avoir dessinné l'esquisse sans trop de précision en ce qui concerne le décor je peins avec un jus très dilué à base d'ocre jaune et de Terre verte.

Je place un olivier (attribut/symbole d'Athéna).

Les silhouettes d'arbres dans le lointain sont à base de gris de Payne.

L'essentiel est de garder blanches les zones qui seront claires.

 

A noter que je n'ai pas dessiné les servantes car je ne sais pas trop où les placer par rapport à l'olivier. J'attends de voir"ce que ça donne" !

 

 

U01

 Pour la carnation, en première couche j'utilise un mélange de Terre de Sienne, de jaune de cadmium et de rouge de cadmium, le tout très dilué.

 

U02

 Les cheveux sont à base de jaune de cadmium et d'ocre.

Les yeux et les zones très sombres Terre d'Ombre.

Je laisse la robe de Nausicaa sans peinture car je risque de la salir !

La position de ses bras et de ses mains me posent problème. Je décide de ne pas insister et de mettre au point plus tard.

 

U03

 Je passe à la végétation au sol avec le même mélange que pour les feuillages des arbres.

 

U04

 

J'utlise pour le sol une dominante rouge/rouille (feuilles mortes) et par opposition aux verts.

J'esquisse les rochers pour border la rivière.

La peinture est toujours très diluée pour respecter les clairs.

 

U05

 

 Je termine la première couche, toujours très diluée et fine, pour le sol, en bordure de rivière. Dominante vert pâle.

Je fais également un essai de présentation du vêtement, mais sans conviction quant au résultat !

U06

La première couche passée pour les arbres étant sèche, je peux maintenant passer aux couleurs que j'espère définitives.

Les troncs des arbres sont à base de Terre d'Ombre et Terre d'Ombre brûlée. Ocre jaune pour les parties plus lumineuses. Terre verte pour rappeler la mouse..

Les feuillages  : d'abors des taches jaunes pour les parties claires puis les verts, plus ou moins foncés en mélange avec Terre de Sienne, ocre, bleu de céruléum.

La peinture est moins diluée que précédemment et plus riche en huile (gras sur maigre...)

Le lointain est passé avec un mélange très dilué de Bleu saphir en insistant sur les troncs.

 

U07

 L'olivier n'est pas facile à rendre ! Le vert est difficile à obtenir et les petites feuilles brillantes...

J'utilise la pointe d'un  Colour shaper pour enlever la peinture encore fraiche et laisser ainsi le blanc du support. les feuilles apparaissent alors luisantes avec ou sans rehaut de blanc ou de jaune citron.

Je modifie la présentation du vêtement de manière à obtenir quelque chose de plus naturel.

L'ancien bras est effacé au white spirit.

Reprise de la carnation d'Ulysse.
 Mise en valeur de la musculation par le relief. Peinture à base de Terre de Sienne.et d'ocre.

Le résultat me parait trop jaune : un dernier glacis à dominante rouge sera nécessaire.

U08

Reprise de la carnation de Nausicaa. Mais pas encore corect en ce qui concerne le bras.

U09

 Dernier travail en ce qui concerne les arbres. Accentuation de toutes les ombres par une nouvelle couche plus sombre et occultant le blanc du support.

Les parties les plus sombres des troncs sont obtenues en ajoutant au mélange à base de Terre d'Ombre br^lée une pointe de violet.

Le sol est également repris dans la même optique.

Je décide de fleurir entre Nausicaa et la rivière !

Reprise du bras de Nausicaa avec une peinture à base de blanc, de terre de Sienne avec un ajout d'une pointe de bleu.

 

U10

 Et voilà les silhouette des servantes !

Homère les présente comme effarouchées mais je préfère les représenter en observatrice du dialogue, dans l'attente du résultat.

Mais, il va falloir "reculer" l'olivier ! Voilà ce qui arrive quand on improvise !

Je travaille la rivière et les rochers et représente une petite cascade puisqu'il en est question dans le texte.

 

U11

Réalisation du visage servantes "bouclées".

Les visages mesurent 10 à 15 mm... Je commence à désespérer d'obtenir quelque chose d'acceptable.

U12

 "Recul" de l'olivier en modifiant le tronc. Heureusement que le white efface bien !

Je reprendrai le sol quand ce sera (presque) sec.

Nouveau travail sur les servantes : visages et vêtements.

Les ombres des robes sont réalisées avec du blanc et une pointe de noir de Mars. Le gris de Payne me paraissant trop bleuté.

 Je peins enfin la robe de Nausicaa.

Peinture blanche bien sur et ajouts de violet ou de bleu saphir pour les reflets.

U13Je reprends à nouveau les visages des servantes après les avoir photographiés en macro et affichés agrandis sur l'écran.

Et je sors ma loupe pour y voir mieux !

Ah ! Les yeux et la bouche !.....

Cette fois, plus question d'y revenir !.

J'ajoute les "accesoires".

La fiole d'or, une amphore... et la balle à l'origine du réveil du "valeureux Ulysse".

Et je rallonge le vêtement qu'il va endosser.

 

U14

 

 Dernier travail  car la copie dit être rendue demain !

Dernier glacis à dominante rouge sur le corps d'Ulysse.

Reprise des rochers et de la rivières en accentuant les ombres.

Quelques dernieres touches ici et là... La main de Nausicaa notamment que je ne trouve pas encore terrible !

U15

 

J'avais commencé le 4 novembre et nous sommes le 28 !...

 

 

Posté par jcc35 à 10:39 - - Commentaires [2]
Tags : , ,

bigouden

 

Bigoudène

Des précisions ici.

Dessin aux crayons graphite.

Support : Feuille de dessin à grains fins. 180g

Crayons : Crayon d'écolier à mine très tendre facilement effaçable pour l'esquisse.

               HB  2B   4B  8B

 Gomme mie de pain et lamelle de gomme d'écolier (pour les éclats blancs sur la mer)           

 Coton tige pour estomper.

 

L'esquisse

Le dessin est donc fait au "crayon à papier" afin de pouvoir effacer, corriger sans laisser de traces.

Afin que le tracé apparaisse sur la photo, j'ai retouché en intensifiant le contraste et la netteté d'où l'rrégularité du trait !

 

br01

La mer

J'ai d'abord utilisé le crayon HB pour obtenir un gris uniforme (sauf aux emplacements de l'écume). Puis j'ai estompé au coton-tige.

Cette phase apparait sur la partie de la mer au premier plan (elle sera d'ailleurs plus claire)

Ensuite j'ai teinté plus irrégulièrement au crayon 2B et estompé légèrement de manière à marquer les différences de luminosité.

J'ai estompé davantage en allant vers la ligne d'horizon.

J'ai ensuite utilisé le crayon 4B pour marquer les vaguelettes. Pas d'estompe.

Avec une lamelle de gomme, je fais apparaitre quelques points blancs figurant des cr^tes de vaguelette.

Le phare et les rochers

Crayons HB et 2B. Estompe .

La cycliste

La plus grande difficulté est le visage :il est très petit ; à peine 2 cm.

J'utilise donc mon crayon d'écolier afin de corriger aisément. L'estompe est très légère car manque de précisions. Je marque enfin le plus sombre au crayon HB et le très sombre au 2B.

La coiffe

Le grisé est fait au crayon d'écolier.

Le costume

Pour le noir : 8B. le premier passage est estompé. Un second passage est destiné à marquer les plis, le relief et n'est pas estompé.

Le gris : même méthode que précédemment en utilisant le crayon HB

 

 

br02

     La cycliste :

Les noirs sont obtenus avec un crayon 8B

Les gris de la robe avec 2B et 4B..

Le sol : aucune estompe. Crayon HB et 4B pour le plus sombre.

J'ai "rectifié" la mer en estompant à nouveau, par petites zones.

J'ai revu l'écume des vagues en utilisant la gomme mie de pain.

Bigouden

pablo

 

PABLO


Huile sur toile préalablement rendue lisse par du Gesso.

Petit format : 30 x 25 cm

 

 

 

 

p01

 

 

p02

 

 

p03

 

 

     p04

 

 

p05

Reste à rendre les bonnes couleurs et à rectifier quelques détails du visage...

 

 

En fait, pas si simple que cela !...

Je croyais pouvoir terminer. Eh bien non !

Sa joue droite est toute plate !

Et certaines nuances de couleur ne vont pas.

Quand ce sera sec....

 

p07

 

 

En fait, pas si simple que cela !...

Je croyais pouvoir terminer. Eh bien non !

Sa joue droite est toute plate !

Et certaines nuances de couleur ne vont pas.

Quand ce sera sec....

 

p07

 

 

Sans doute est-il terminé.

Je verrai dans quelque temps si je dois encore retoucher !

 

p08

 

.

Posté par jcc35 à 21:42 - - Commentaires [0]
Tags : , , , ,

fillette

 

FILLETTE

ESQUISSE

L'esquisse est tracée au crayon de couleur, lequel ne laisse pas de traces comme la mine de plomb ou le fusain.

J'ai délimité les zones claires.

Afin de rendre plus visible le tracé sur la photo, j'ai retouché intensité/contraste.

j02b

ÉBAUCHE

J'ai utilisé une gamme basée sur la Terre de Sienne brûlée.

Dilution de la peinture : 2/3 essence de térébenthine , 1/3 huile d’œillette

Éclaircir : Terre de Sienne naturelle

Foncer : Brun Van Dyck

Yeux : brun Van Dyck

Lèvres : Rouge écarlate

 

Pinceaux poils doux n° 1 6 et 7

Lissage : N° 11

 Temps : 4 heures.

j03

 

 

 

La robe : ébauche

Mise en place des zones d'ombre et du drapé.

Comme précédemment, peinture très diluée laissant transparaitre le fond blanc.

La couche, très légère est lissée et/ou estompée à l'aide d'un coton tige.

Peintures utilisées :

Terre de Sienne brûlée

Gris de Payne ajouté pour les zones plus sombres.

Ajout de carmin pour les chaussons.

1 heure 30

j04

 

Format 40 x 30 cm  (Merci à Olivier de m'avoir fait part de cet oubli)

Toile enduite au préalable  de 2 couches minces de Gesso et poncée.

 

Le fond

Inutile d'énumérer les différentes couleurs !

Dilution : moitié huile, moitié térébenthine.

Application : jus très dilué, comme pour l'ébauche de la fillette.

Je modifierai probablement la partie blanchâtre à droite afin que la robe puisse mieux ressortir.

 

2 h

j05

 

 

 La carnation

Exécution définitive pour donner les couleurs voulues.

Couleur de base : rouge de cadmium clair

    ajouts si nécessaire

           pour éclaircir : jaune de Naples

           pour foncer : Terre de Sienne brûlée.

Dilution : plus riche en huile que la couche précédente (moitié térébenthine, moitié huile).

Peinture asssez liquide pour laisser apparaître les différences de luminosité provenant de la grisaille (couche précédente) et surtout pour que le blanc de la toile donne l'éclat voulu.

Le blanc n'est utilisé que pour les rehauts.

 

Le rouge des lèvres est atténué par de la Terre de Sienne et du rouge vermillon.

 

 

j06

 Comparaison :

 

j06b

 

 

 

 Les cheveux

Les couleurs définitives sont pratiqement identiques à celles de l'ébauche.

Par contre, les mèches doivent être peintes sur le front puisqu'elles ne pouvaient apparaitre dans l'ébauche.

Utilisation de jaune citron pour les reflets lumineux.

Quelques rehauts de blancs pur.

Accentuation des parties plus sombres.(Terre de Sienne brûlée + ocre jaune)

Travail aux pinceaux n°1 et 2

Peinture très diluée (moitié térébenthine, moitié huile).

 

La robe

Utilisation de blanc de titane.

Même dilution que précédemment.

Pinceau n°8

Les parties ombrées de l'ébauche se sont révélées trop claires.

j'ai donc dû les reprendre dans le frais.

Mélange très dilué de Gris de Payne et Terre de Sienne.

Pinceau n°2

 

j07

 

 

 

 Le fond : reprise du sol

L'utilisation du bleu et de la Terre d'Ombre brûlée ont donné un aspect peu esthétique !

J'ai donc tout effacé (White Spirit, coton à démaquiller, coton tige) pour retrouver le blanc de la toile.

J'ai ensuite repris avec la Terre de Sienne et le jaune.

Les  chaussons

Rouge carmin, Terre de Sienne.

Terre d'Ombre pour les parties les plus sombres.

Dilution 50/50 puisque qu'une étape supplémentaire n'est pas envisagée.

 

 

j08

Finitions

Broderies bleues : tracées à l'encre de Chine.

En utilisant un jus plus riche en huile (2/3  1/3) et les couleurs utilisées précédemment

Reprise

         des ombres de la robe

         de la joue gauche

         des parties des bras et des jambes mal estompées.

 

La toile terminée :

 

j09

 Le chemin parcouru !...

Posté par jcc35 à 21:25 - - Commentaires [1]
Tags : , , , , , ,

G Brassens

 

PORTRAIT GRAPHITE

Type de portrait figuratif se rapprochant au maximum d'une photo

pg00                pg01

 

Il s'agit de réaliser le portrait de Georges Brassens à partir de la célèbre affiche de J.P. Leloir.

Format de papier utilisé : 42 x 29,7 cm

Possédant une reproduction de cette affiche, j'ai fait une photo de Brassens.

 

Matériel

 

pgmat

 

 

Travail préliminaire

Dans mon logiciel de graphisme (Gimp), je crée une image de format 42 x 29,7 sur laquelle je colle le portrait de Brassens en l'adaptant au mieux.

C'est à partir de cette image, affichée sur mon écran que je vais travailler.

Esquisser le portrait

A l'aide de pinces, je fixe ma feuille sur un carton.
J'évite de travailler à plat pour tout travail de dessin proprement dit car cette position engendre une vue en perspective qui est source d'erreur (Cf. les anamorphoses des rues...)
J'appuie le carton au bord du bureau et sur mes genoux (j'ai du mal à dessiner sur un chevalet !)

Étant un piètre dessinateur, j'ai besoin de repères pour éviter un portrait méconnaissable.

Je n'utilise pas la méthode du quadrillage (difficultés d'effacement et approximations inévitables)

Si je pointe mon curseur sur la sourcil droit,je constate que ce point doit se trouver à 58,6 mm du bord gauche de la feuille et à 154,5 mm du bord supérieur. (Informations affichées en bas de l'image)

Je peux donc marquer des points repères importants et tracer ensuite l'esquisse du portrait.

J'utilise un crayon-mine avec une mine HB de 0,5 mm et une gomme mie de pain pour les corrections.

Surtout, ne pas appuyer, c'est d'ailleurs une règle générale immuable tout au long du travail.

 

pg02             pg03

La chevelure

J'ai l'habitude de travailler de haut en bas et de gauche à droite pour éviter de salir...

Voilà pourquoi je commence par les cheveux.

Premier travail au crayon 2B, sans appuyer en traçant dans le sens des cheveux. Je repasse davantage sur les parties plus sombres.

pg04                

Ensuite, à l'aide d'un coton tige, très doucement, j'estompe mes tracés précédents ce qui aura pour effet de supprimer le blanc du papier et d'assurer ainsi le fond du dessin.

pg05                pg05d

Je continue la chevelure vers l'arrière de la tête comme précédemment.

pg06              pg06d

J'estompe à nouveau avec le coton-tige.

pg07            pg07d

Je reprends l'ensemble en utilisant un crayon 4B et en suivant toujours le sens des cheveux.

A noter que je ne recherche pas l'exactitude absolue avec le modèle au cours de cette phase de dessin.

pg08                pg08d

J'ombre maintenant le front avec le crayon 2B en passant autant de fois que nécessaire pour obtenir un gris le plus uniforme possible.

Le crayon taillé à mine longue est utilisé le plus couché possible et sans appuyer du tout : il effleure le papier.

 

pg09          pg09d

Ces effleurements successifs, après estompage au coton-tige  permettent d'obtenir ce résultat :

 

pg09dd

 

Je termine la chevelure en utilisant des crayons plus gras de manière à foncer et à contraster correctement.
Crayons 2B, 4B, 7B et 8B.
Je zoome sur la chevelure de manière à mieux voir.

 

 

pg10

 

 

pg11

 

 

Le visage

Maintenant, je vais m'attaquer au plus délicat : yeux, nez, bouche. La précision est indispensable.

Je zoome l'image de manière à bien observer chaque détail.

Mon double-décimètre à portée de main pour vérifier la position de tel ou tel point.

Je pourrai aussi utiliser l'outil "distance" de Gimp qui me donne la distance entre 2 points : très pratique !

 

 

 

pg12

 

J'utilise un crayon HB de manière à ne pas trop marquer et à pouvoir rectifier facilement avec ma gomme.

Je délimite les parties les plus sombres.

J'essaie d'être le plus précis possible pour les yeux, le nez et la moustache.

J'estompe au coton tige si mon crayon laisse trop de traces de "coups".

 

pg13

Avant de d'achever le dessin de cette partie du visage, je préfère vérifier l'exactitude de mes tracés.

Après avoir redimensionné la photo au format de la feuille (42 x 29,7), je la colle comme calque sur la photo du modèle.

La superposition me permet de repérer les différences en alternant rapidement vue du modèle/vue du dessin.

Impossible de montrer cela en photo !...

Une autre solution : tracer sur un calque les lignes importantes prises sur le modèle et superposer ce tracé  au dessin.

Voilà ce que je vois :

 

 

 

 

pg14

 

Les inexactitudes sont flagrantes : nez, menton, ride, lobe de l'oreille...

Je n'ai plus qu'à corriger en ayant sous les yeux mes erreurs.

Nouvelle photo. Nouvelle superposition.

 

 

pg15

J'estime que ça doit aller. Il reste bien quelques imprécisions si l'on cherche la petite bête !...

Avant de travailler les ombres, je passe sur tout le visage un coton à démaquillage de manière à estomper l'ensemble et à ne pas garder de blanc.

pg16

J'estime que la ressemblance est correcte.

Il faut maintenant travailler les ombres de manière à rendre le relief du visage. C'est là un travail d'observation. Il faut souvent s'éloigner du dessin et du modèle. Observer, comparer.

Surtout ne pas appuyer sur la mine, plutôt repasser après avoir éventuellement estompé au coton tige.

Gommer un peu si on a trop foncé.

J'utilise à nouveau mes crayons gras selon l'intensité de l'ombre.

Du 2B au 8B

Résultat :

pg17

 

L'essentiel est terminé. Le reste est affaire de goût...

Je termine en grisant les vêtements mais de manière à faire ressortir le visage en ombrant davantage son pourtour.

Une dernière observation... Quelques retouches au niveau du menton et de la joue (dégradés).

C'est terminé !

pg18

Et oui ! mauvais cadrage ! Visage trop haut ! Buste trop grand !

On pense à la tête et on oublie le reste...

Dans ce sens, ce n'est pas grave : il suffit de recouper la feuille ! (formatF5 : 35 x 37)

pg20

 

 

Posté par jcc35 à 14:48 - - Commentaires [0]
Tags : , , , ,

Reflets


 

 Les reflets

Les principales étapes de la réalisation

Toile 42 x 30 cm

Huile

Reflets(1)

 

Reflets(2)

 

 

reflets

 

Posté par jcc35 à 15:42 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,