A Giverny

octobre 2014 
PAS A PAS HUILE

 
En promenade à Giverny


En visitant le jardin de Claude Monet, j'ai pris quelques photos.
Une fois de plus, me voilà tenté par un plan d'eau et des barques !

 

 

Image1

 


Je ne pense pas respecter les tons verts mais plutôt colorer plus vivement l'ensemble pour le réchauffer.


Première phase : peinture en grisaille.

Image2



Gris de Payne et blanc pour rendre compte des valeurs.

Je recouvre d'abord à la brosse large la zone à peindre d'un gris "moyen".

Ensuite, à l'aide d'un shaper à bout pointu, j'enlève la peinture pour faire apparaitre le feuillage.

A l'aide d'un pinceau fin, je repasse(sans précision) du gris clair si nécessaire.

Enfin je fonce éventuellement ce qui parait le plus sombre sur la photo que j'ai désaturée.

 

 

Image3

Image4

Image5

 

 

Image6

 

Image7

 

 

Image8

 

 

Outre pinceau, brosse et shaper, j'utilise aussi une vieille gomme mie de pain "réformée" mais qui permet d'nlever en douceur le gris et de faire réapparaitre plus ou moins le fond blanc.


 

La grisaille étant suffisamment sèche, je peux passer à la couleur !

 Les couleurs passées sur la grisaille conservent leurs propriétés sans être ternies par un ajout de blanc ou noircies.

Utilisées diluées, elles sont translucides ; la lumière renvoyée par le fond (selon sa clarté) leur donne leur valeur.


Je choisis de ne pas respecter les couleurs d'origine.

Nous sommes dans le domaine de Claude Monet et j'aime les tons d'automne.

Je vais donc modifier l'ensemble avec des couleurs chaudes au détriment des verts.

 

J'opère zone par zone, en partant de la gauche.

 

Je passe d'abord une peinture diluée, en couche fine, de la couleur dominante de la zone.

Liquide de dilution : 2 vol d'huile d'œillette pour 3 volumes de térébenthine.

 

Je reprends ensuite les détails (feuilles, tiges...) avec la couleur appropriée.

La peinture est moins diluée.

Sur cette photo, la partie supérieure est en partie reprise alors que la partie inférieure n'a reçu qu'une couche fine de vert.

Image9

Voici la même zone qui paraît terminée.

Mais il me faudra reprendre les verts qui ne me conviennent pas en donnant du relief.

Il faudra également reprendre les tiges de bambou que je ne peux arrondir tant que la couche de peinture n'est pas sèche.

Image10

La suite s'avère un peu plus délicate.

Avant de passer la couche de vert diluée dans les zones de feuilles aux couleurs vives, je commence par peindre ces feuilles.

Image11

 

  Si ce qui vient d'être peint est surtout sombre, la suite sera, par opposition beau coup plus claire et ensoleillée.

Ciel bleu très clair, uniformisé au pinceau éventail.

La végétation est plus lointaine donc peu de détails. Essentiellement des masses colorées à dominantes jaune orangé.

Comme précédemment une première couche  de la couleur dominante puis, au pinceau fin, des petites touches plus de couleurs voisines.

Image12

La partie gauche est reprise, notamment le premier plan qui se rapproche trop d'un à-plat.

Peinture des barques : dominante verte mais ajout de bleu. couche relativement fine afin que la grisaille sous-jacente donne l'effet du vieilli.

Les reflets :

La partie située sous la barque est réalisée comme précédemment : une couche unie suivi de touches de couleurs approchées ou différentes.

Par contre, à droite, pas de couche préalable uniforme.

Image13

 

 

 je vais maintenant attendre quelques jours pour d'éventuelles retouches ou rehauts.

J'ai retouché avec quelques rehauts jaunes pâle ou vert pâle.

C'est terminé :

Image14

Posté par jcc35 à 22:38 - Commentaires [0]
Tags : , , , ,

Jeux de plage

PAS A PAS HUILE

GRISAILLE


Des enfants à la plage...



 

Huile sur toile de lin

46 x 33 cm

Toile recouverte par 2 couches fines de Gesso.

 

1ère phase : grisaille

Elle permet de poser les valeurs et donc de rendre compte plus facilement des volumes et du relief.

Les parties les plus claires ne sont pas peintes.

Noir d'ivoire et blanc de zinc.

Dilution : 3/4 térébenthine, 1/4 huile d’œillette.


J01

J02

J03




Il faut maintenant attendre que ce soit sec...

2ème phase : mise en couleur

 Couleurs utilisées sans adjonction de blanc ou de noir.

Dilution : Essence de térébenthine et huile d’œillette en parts égales.

            Le ciel
J'ai peint au doigt de manière à bien étaler la peinture sans trace de pinceau.

            La mer
Bleu céruléum, bleu océan, bleu saphir, vert anglais n° 2.

Blanc pur pour les crêtes des vagues et les reflets.

Peinture à la brosse (n° 2) de manière à opérer par touches.


J04


 J'ai repris le ciel en fondant des teintes plus chaudes. J'ai également ajouté (au pinceau) des touches de blanc pur.

J'ai également retravaillé les vagues.

J05


                Le premier plan

J'ai commencé par le sable (à bas d'ocre jaune). Ajout de Terre de Sienne et de Terre d'Ombre pour les zones plus sombres.

Partie "blanche"

  Au pinceau fin, j'ai d'abord peint les parties ombrées de l'écume.

J'ai ensuite peint au blanc pur, au pinceau.

Partie "colorée"

Bleu céruléum, bleu de Prusse, violet, Terre de Sienne.

Application à la brosse fine, par touches.


J06


Dernières retouches

Jaune bismuth : ciel  et sable

Jaune de Naples : sable

Jaune bismuth + rouge de cadmium clair : ciel  et sable

Brun Van Dyck + rouge de cadmium clair ; enfants

Brun Van Dyck ; sable du barrage, enfants

Brun Van Dick + violet : ombres sous les crêtes des vagues.

Blanc de titane : reflets

Blanc de titane + Jaune bismuth : reflets

Brosse et pinceau fin (n° 2)

 

J07


Posté par jcc35 à 21:35 - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,

Portrait bleu

Novembre 2014

PORTRAIT BLEU

 

Papier pour pastel mi-teinte 160 g Daler Rowney.

Pastels de différentes marques.

Format 40x 30

 

Esquisse tracée au pastel blanc (crayon)

 

 

 

B01

J'imagine un éclairage bleu venant de gauche.

J'utilise des pastels tendres afin de pouvoir mélanger les pigments.

Le mélange est facilité en utilisant un pinceau fin (n°2) à poils doux.

Ce pinceau permet également l'estompe du passage d'une couleur à l'autre.

Actuellement, son œil gauche n'est pas terminé...

Je pense que l'écart entre le nez et la lèvre supérieure est insuffisant.

 

B02

 

B03

 

B04

Les retouches après l'ensemble réalisé :

Reprise

- de l’œil et notamment de la paupière.

- de la lèvre supérieure et de l'ombre sous le nez.

- de l'arrondi du menton.

- de la mèche "en z" mise sur l'autre.

- des cheveux sur la joue (davantage de retrait vers l'oreille).

Ajout de rouge mélangé à l'orange dans la chevelure.

Renforcement du sombre du nez, de la joue et du haut de la chevelure.

Rehauts de bleu très clair à gauche.

 

B05

Nouvelles et dernières retouches

Sommet du crane plus arrondi

Rehaut au pastel blanc sur le visage et sur des mèches de cheveux.

Partie inférieure de la chevelure : pus sombre entre le bleu et l'orange.

 

 

B06

 

Posté par jcc35 à 16:23 - - Commentaires [0]
Tags : ,

Corniche vendéenne

 

CORNICHE VENDEENNE

J'ai pris récemment des photos à Sion, près de Saint-Gilles Croix de Vie.Zone rocheuse ; c'est la "Corniche vendéenne".

J'ai opté pour cette photo :

 

 

Corniche

Hélas ! La mer était basse !.... Je dois donc imaginer le paysage à mer haute !

 

Toile de coton sur châssis au format 50 x 40 cm.

J'enduis de plusieurs couches fines de Gesso, passées au couteau.

Je passe ensuite à la brosse un bleu très dilué pour le ciel, plus foncé pour la mer proche de l'horizon.

J'utilise ensuite le couteau pour passer du blanc pour les nuages.

Deux autres  passages de blanc rosi, puis jauni appliqués au couteau.

 

 

crn01

Je complète la mer par le même jus bleu appliqué à la brosse, sans tenir compte des rochers. Ils seront peints plus tard...

J'utilse maintenant le couteau pour peindre les vagues.

L'eesentiel est de rendre compte du mouvement ; il faut donc jouer à la fois sur les couleurs et sur leur valeur en terme de clarté.

Autre contrainte, les fondus et au contraire les nattetés de changement de couleur.

Je repasse la brosse -bien sèche- en suivant en son milieu la ligne d'horizon afin de rendre cette dernière moins nette.

J'esquisse ensuite les blocs rocheux et j'enlève au chiffon le bleu. Ce qui reste ne nuira pas au travail.

Là, il faut jouer du couteau ! Tantôt à plat, tantôt avec les bords.

 

crn02

Reprise des rochers pour accentuer un peu les ombres et corriger des erreurs par rapport à l'original.

Je pense qu'il faudra encore que je reprenne celui du premier plan (les stries ne sont pas assez marquées).

 

crn03

Je peins à la brosse la mer au premier plan. Peinture toujours très diluée.

Ensuite, au couteau, je figure l'écume au niveau des blocs rocheux.

Je peins ensuite les remous et vagues du premier plan, toujours au couteau.

Enfin, les quelques rochers... qu'on ne voit peut-être pas en réalité !

crn04

Retouches, retouches....

crn05

Pas facile ce premier plan !  Et cela ne me satisfait toujours pas !

crn06

 

Reprise des rochers Pour rendre compte du relief et des stries. Utilisation du couteau et d'un pinceau très fin.

J'ai fait un essai d'écume au premier plan. Ce dernier est loin d'être terminé !

 

crn07

 

Travail essentiellement sur le premier plan.

Ensemble plus foncé et muliplicité des touches de valeurs et de nuances de couleurs.

Touches rosées ou jaunes sur les blancs.

Retouches sur la vague la plus importante.

 

crn08

Dernières retouches à l'aide de blanc pur et c'est terminé !

 

crn09

 

 

Posté par jcc35 à 15:32 - - Commentaires [6]
Tags : , , , ,

Etang

ETANG

 

J'ai choisi comme modèle l'une des photos prises à Saint-Jean de Monts (85) des étangs situés près du golf.

Mod_le

 

Peinture à l'huile sur toile au format relativement petit (40 x 30 cm).

Je veux en effet essayer de peindre "différemment" donc je n'ai pas osé me lancer sur une toile importante !

 

Selon mon habitude, j'ai enduit la toile de plusieurs couches fines de Gesso blanc afin de réduire les aspérités.

 

Je vais opérer plan par plan ; du plus éloigné au plus proche.

J'ai décidé de me passer d'une esquisse...

 

LE CIEL

J'étends à la brosse plate n°8 un mélange de bleu océan / bleu céruléum et de blanc.

La proportion de blanc étant augmentée en se rapprochant de l'horizon.

Ensuite, je m'efforce d'unifier la couleur en "frottant" au couteau horizontalement et verticalement de façon à graduer l'intensité du bleu de bas en haut.

Je donne quelques coups approximatifs de pinceau pour situer les cimes des arbres de part et d'autre.

 

etang01

 

 

 

LES MAISONS

En rason de leur taille, j'abandonne mes essais au couteau pour utiliser un pinceau fin.

La tranche du couteau est cependant utile pour délimiter nettement des segments.

Je préciserai ultérieurement les différentes couleurs au vu de l'effet rendu lorsque les arbres seront peints.

 

etang02

 

LES ARBRES

J'utilise essentiellement le couteau pour les grands arbres. Cela permet de respecter plus facilement les "trous" laissant voir le ciel et marquer la "rigidité" des branches.

J'utilise également un pinceau fin pour les arbustes et pour apporter des touches jaunes.

Dans un premier temps, je ne fonce pas trop les parties sombres.

 

etang03

 

 

L'ARBUSTE du premier plan

A la brosse je peins l'essentiel de l'arbuste.

Ensuite, au couteau j'ajoute les nuances de couleur en tenant compte de leur valeur.

Les feuilles plus blanches sont réalisées à l'aide d'un color shaper à bout pointu.

 

 

etang04

 

 

 

REPRISE des éléments précédents.

 Détails des maisons : Ouvertures, couleur des murs, ombre des  toits...

 Grands arbres : Ombrer et apporter les touches de jaune orangé.

 Berges : travail au couteau et au pinceau.

 

 

etang05

 

 

L'EAU ET LES REFLETS.

 Même tecnique que pour le ciel.

Partie centrale à dominante bleue :

Mélange analogue à celui utilisé pour le ciel.

Peinture à la brosse puis passage du couteau pour étaler. 

Reflets verts près des berges.

Peinture appliquée au couteau el l'étalant verticalement à partir des bords. Puis passage de la brosse plate horizontalement dans les parties plus éloignées des bords.

 

 

etang06

 

Reprise en utilisant le doigt ce qui permet un meilleur rendu des reflets verticaux et les transitions entre couleurs ou valeurs.

 

etang07

 

VERS LES FINITIONS

Reprise de l'arbuste à gauche.

Zones foncées reprises avec du vert de Vessie. Travail au couteau en tapotant, couteau à plat.

Points blancs vers le sommet : utilisation du shaper à bout pointu.

 

Reprises de la berge à droite.

Travail au couteau.

Reprises des reflets à droite.

Peinture appliquée au couteau en glissant de haut en bas puis lissage et fondus faits au doigt.

Les rides sur l'eau.

Utilisation du couteau "rayant" la peinture, produisant ainsi des traits plus clairs.

Rides plus foncées obtenues avec le couteau en appliquant la tranche.

Quelques rides faites de la même manière avec de la peinture blanche.

Les personnages.

Utilisation d'un pinceau fin.

 

etang09

 

 DERNIERES RETOUCHES.

 

 

ETANG

 

 

 

Posté par jcc35 à 19:30 - - Commentaires [2]
Tags : , , , , ,

Cancale

 

CANCALE

Huile sur Châssis entoilé. 40 x 30 cm

 

Toile réalisée sans attendre que sèche la peinture pour reprises et réajustements.

La dilution est donc toujours la même : moitié huile d'oeillette, moitié essence de térébenthine.

 

Voici la photo -prise hors saison- qui m'a servi de support :

PHOTO

Les étapes successives :

pap01

 

pap02

 

pap03

 

pap04

 

pap05

 

pap06

 

pap07

 

 

 

Posté par jcc35 à 16:42 - - Commentaires [1]

Noirmoutier

 

ESSAIS DE MARINE AUX PASTELS SECS

 

PREMIER ESSAI

Support : Pastel card 32 x 24 cm

Plage du Bois de la Chaize sur l'île de Noirmoutier

 

PAP01

 

PAP02

 

PAP03

 

PAP04

 

PAP05

 

PAP06

 

 

SECOND ESSAI

Support : Verso d'une toile à peindre en coton. Aucun apprêt. Blanc. 40 x 30 cm

Plage du Bois de la Chaize sur l'île de Noirmoutier - autre vue -

 

np01

 

np02

 

np03

 

np04

 

np05

 

np06

 

 

 

 

Posté par jcc35 à 11:21 - - Commentaires [4]
Tags : , , ,

Tristounette

 

TRISTOUNETTE

 

 Portrait aux pastels secs.

Support : papier pour pastel 160g 23 x 33 cm

 

pap1

 

pap2

 

pap3

 

pap4

 

pap5

 

Posté par jcc35 à 21:49 - - Commentaires [2]
Tags : , ,

Oh !

 

 

OH !

 

Portrait aux pastels secs.

Support : Pastel Card 24 x 32 cm

L'esquisse a été tracée aux crayons de couleur.

Les traits fins ou détails sont exécutés avec des carrés Comté.

 

pap1

 

pap2

 

pap3

 

pap4

 

pap5

Posté par jcc35 à 21:58 - - Commentaires [1]
Tags : , , ,

Walli

 

WALLI

 

Portrait à l'huile sur toile de lin.Format 4F

Le premier travail est de préparer la toile afin que les pigments ne soient pas arrêtés par des aspérités.

Elle est donc enduite de Gesso. Plusieurs couches fines, passées au couteau, sont nécessaires avec ponçage après chacune.

L'idéal étant "d'obtenir le poli du marbre". Mais je ne vais pas jusque là !

 

L'esquisse.

Dans ce type de portrait, le première des exigences est une esquisse qui "colle" au modèle. Plus on sera précis, meilleure sera la ressemblance.

Si certains peuvent, à main levée, réaliser ce travail, ce n'est pas mon cas. Je suis encore bien trop imprécis dans mon dessin pour pour obtenir un résultat satisfaisant.

Je m'aide de l'outil informatique de la manière suivante :

1. Je crée une image  en prenant comme unité le mm au format de mon châssis, soit 24 x 33 cm.

Je colle -comme calque- sur cette image la photo modèle que je cadre à mon goût.

pap001

C'est cette image qui va me servir de modèle.

En dessinant l'esquisse, je peux vérifier l'exactitude de tout point important ou que je pense mal situé.

Ainsi, par exemple, en amenant la flèche sur l'extrémité de la bouche, je lis, en bas de l'image que ce point doit être situé à 90 mm du bord gauche et à 154 mm du bord supérieur.

Je vérifie à l'aide d'un double décimètre sur l'esquisse...

 

 

pap0011

Bien évidemment, il y a toujours des approximations.Elles ne portent pas toujours à conséquence mais quand il s'agit, par exemple, du dessin de l'oeil des corrections sont souvent inévitables lors de la peinture proprement dite.

L'esquisse est faite aux crayons de couleurs, facilement gommables et peu apparents.

La photo correspondante n'étant pas assez bonne, je ne l'insère pas.  

 

Peinture.

La logique veut que l'on commence par le fond, arrière-plan. C'est ce que je fais d'habitude.

Ici, pour une question de temps (15 jours maxi), compte-tenu des périodes de séchage, j'ai opéré différemment.

J'ai commencé par les cheveux et une partie du fond qui nécessitait des couleurs similaires.

Terre de Sienne brûlée, terre d'Ombre, Rouge de cadmium, Ocre jaune, Jaune de cadmium.

Mélange 3 vol de térébenthine pour 2 d'huile d'oeillette.

Brosse plate de manière à faire apparaître les cheveux. Shaper à bout pointu dans le même but.

pap01

 

Pour le fond utilisation de gris de Payne et de jaune pour les verts.

Voici la photo que j'ai utilisée (Une vue des remparts de Wissembourg)

remparts

 

Poursuite du fond. Mêmes couleurs que précédemment et bleu céruléum passé en couche fine afin que le blanc du fond l'éclaicisse. Pas d'ajout de blanc qui le ternirait.

Ajout de bleu de Prusse dans le bleu, à droite.

pap02

 

La grisaille. Pose des valeurs.

Si la précision de l'esquisse est nécessaire, celle de la pose des valeurs l'est tout autant. C'est elle qui va donner au visage son relief, son modelé donc la représentation de ce qu'il est.

Ici, l'observation doit être minutieuse, et pas question de règle graduée !...

J'ai utilisée de la Terre de Sienne brûlée utilisée très diluée et mouillant à peine la brosse afin de bien étaler. Voilà pourquoi il faut une surface la plus lisse possible.

Pour les parties plus plus sombres, je dilue un peu moins...

Et je laisse blanches les parties les plus lumineuses.

A ce stade, la personne doit être absolument reconnaissable et il faudrait par la suite n'avoir plus de retouches à faire. Facile à dire !

Voici le visage :

pap03

 

puis l'ensemble :

 

pap04

 

Ce n'est qu'après plusieurs jours de séchage qu'on peut penser à reprendre le travail. Si la grisaille n'est pas bien sèche, elle risque d'être "effacée" en la colorisant.

 

La carnation.

Je passe une couche très fine (comme pour la grisaille) un mélange à base de terre de Sienne brûlée, de jaune de cadnium et de rouge de cadmium, l'ensemble étant à dominante "orange". 

La grisaille sous-jacente permet de bien faire apparaitre le relief. Pour ombrer, si nécessaire, j'ajoute un peu de terre de Sienne brûlée.

Je prends soin de laisser apparaitre le blanc pour les zones les plus claires.

Donc le mélange est aussi très liqiuide ; proportion 1 vol de térébenthine /1 vol d'huile (gras sur maigre !)

 

pap05

Après un nouveau temps de séchage, je reprends la carnation du visage avec le même mélange mais plus riche en rouge.

Mélange que j'utilise pour le dos.

Peinture toujours appliquée en couche très fine. Normalement on ne devrait voir aucune trace de pinceau...

Reprise du fond

Mêmes couleurs que celles utilisées lors de la première application. Là encore, couche fine. Bleu plus ou moins dense pour varier la luminosité.

 

 

pap06

Finition

Après séchage, dernier glacis pour la carnation. Même mélange mais encore enrichi en rouge.

Retouche au niveau de la paupière de son oeil gauche.

Retouches dans les cheveux et surtout les mèches à l'arrière de la tête.

Meilleur rendu des remparts à gauche.

 

Enfin, la robe...

Je n'ai pas voulu respecter celle de la photo qui risquait de trop attirer le regard. J'ai donc opté pour le blanc qui, bien sur devient bleuté à ce moment de la journée....

 

Le rendu de la photo finale n'est pas très bon : cheveux un peu trop rouges. je n'ai pas réussi de corrections satisfaisantes.

pap07

Posté par jcc35 à 21:48 - - Commentaires [3]
Tags : , ,