Nocturne

Nocturne...

La rue Sous le Fort dans le vieux Québec, un soir d'octobre.

 Toile de coton. Format 40 x 28 cm

Esquisse au crayon

N1


Les façades de immeubles sont peintes en utilisant comme couleur dominante le rouge-orangé. Les différents tons sont obtenus par adjonction de jaune ou de Terre de Sienne. Le plus sombre : Terre d'Ombre brûlée.

N2


J'adjoins au vert une pointe de rouge  ou de jaune.

N3


L'éclairage : j'utilise du blanc pur au centre, blanc allant vers le jaune en s'éloignant.

Le ciel : Mélange de Terre d'Ombre brûlée, de gris de Payne et de bleu phtalo.

N4

N5

N6



Les promeneurs sont traités plutôt en silhouettes, sans recherche de précision.

J'ajouterai les ombres en fin de travail

N7



Le premier plan paraissant vide j'adjoins une promeneuse sans toutefois cacher la perspective de la rue.

Je travaille les contrastes de luminosité (fenêtres, devantures...)

J'obscurcis le premier plan à gauche et le bas de la boutique verte.

N8



Dernières retouches : les ombres des passants, les contrastes de luminosité de leurs vêtements..

Je corrige l'éclairage au sol des devantures.

Enfin succession de points blancs pour les guirlandes.

N9



Posté par jcc35 à 18:19 - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,

Coup de vent

PAS A PAS HUILE

GRISAILLE



COUP DE VENT



 
Caroline m'a permis d'utiliser ses superbes clichés. Voilà celui que j'ai choisi :


V01



 

J'utilise une toile au format 8M (46x27 cm)

 La toile est bien tendue et enduite de plusieurs couches très minces de Gesso puis poncée.

La surface lisse permet d'éviter aux pigments de se déposer inégalement.
 

V02



Un croquis approximatif me permet d'adapter la photo au nouveau cadrage.

Je sauvegarde la ciel et réduis le tout premier plan.

 LA POSE DES VALEURS

  Il s'agit de peindre  ombres et  zones lumineuses qui permettent de rendre compte du relief.

  En fait, je vais "modeler" le paysage avant de le "coloriser".

        Je vais donc utiliser du gris de Payne et parfois du blanc en mélange pour créer le paysage.

        Dilution avec un mélange d'essence de térébenthine et d'huile d’œillette. (2/3 , 1/3)

 

Le ciel

 Brosse large puis pinceau éventail.


V03



Mise en place des nuages

V04



Finitions à l'aide d'un pinceau à poils doux et d'un color shaper à bout pointu.


V05



La mer et les rochers

J'utilise brosse, pinceau et color shaper.

V06



Il faut maintenant attendre que la peinture soit sèche pour pouvoir passer à la couleur.

Le ciel se teinte enfin !...

Pas de soleil apparent mais, proche de l'horizon, il est voilé.

A gauche les derniers gros nuages du grain qui vient de passer.

Peinture moins diluée que précédemment. Mélange à égalité d'huile et d'essence.

Pinceaux à poils doux.

Je commence par le rose.(j'utilise un mélange de magenta, de rouge primaire et de blanc. Je passe une couche très fine.


V07



Les nuages sont peints en commençant par le plus foncé. Mélange de bleu phtalo avec ajout de violet et/ou d'orange pour le plus sombre.

Les touches plus claires permettent de figurer les masses nuageuses.

Le bleu plus clair correspond aux zones de la grisaille restées blanches ou très claire.


V08



Méthode analogue pour peindre les vagues : du plus sombre au plus clair, du "général" aux détails.

D'abord la partie la plus sombre et la plus agitée :


V09



La partie droite est peinte avec un mélange plus dilué et une brosse large.
Je retouche le ciel au-dessus de cette zone en ajoutant des reflets orangés.


V10



Les rochers : mélange pâteux passé avec une petite brosse à poils durs.

Couleurs utilisées : bleu de Prusse, Terre d'Ombre brûlée, violet, magenta, ocre


V11



Eau du premier plan et retouches diverses.

V12



 Nombreuses retouches en tenant compte d'avis divers...

 Et enfin :


V13

 

Posté par jcc35 à 21:07 - Commentaires [0]
Tags : , ,

Couleurs d'automne

COULEURS D'AUTOMNE

D'après cette photographie :

A1

A2

A3

A4

A5

A6

A7

A8

A9

A10

A11

Et enfin...

A12

 

 

Posté par jcc35 à 18:39 - - Commentaires [0]
Tags : ,

comm portraits

J'exécute les portraits d'après photo.

Vous souhaiteriez avoir le portrait d'un de vos proches

ou de vous-même ?

Contactez-moi !

Posté par jcc35 à 21:36 - Commentaires [0]

Yann Cariou

Un portrait aux crayons graphite

(Style figuratif)




Voici Yann Cariou, commandant de l'Hermione, la réplique de la frégate de La Fayette.

C01        C02

 

La photo modèle, en noir et blanc est affichée sur mon écran d'ordinateur.

   Si elle était imprimée, elle le serait au format A4.
  Je connais donc les dimensions exactes avec un affichage (avec Gimp) en prenant le mm comme unité.

Ma feuille de dessin au format A4 est fixée sur un carton afin de dessiner en position oblique, le dessin à plat provoquant des erreurs en raison de la perspective.

J'utilise un crayon HB n°2  en le tenant par son extrémité de manière à ne pas appuyer.

 

Je n'utilise pas la méthode du quadrillage pour réaliser l'esquisse. Après m'être tenu à dessiner un (petit) portrait par jour mes possibilités d'observation se sont nettement améliorées et je peux me passer de l'aide précise de l'ordinateur par superposition modèle/dessin.

Tracé simplifié : l'esquisse

Silhouette.
   J'observe longuement les distances par rapport aux bords de la feuille, les inclinaisons des lignes.

         Puis je trace petit à petit en partant du sommet de crane. Il faut sans arrêt faire un va-et -vient entre la modèle (essayer de mémoriser-de voir- la partie observée) et son dessin (pour la restituer).

Lorsque j'ai terminé, je vérifie quelques points importants --> les 6 points marqués. J'en ai rectifié 2 (le 4 -5 mm trop haut- et le 6 -4 mm trop à gauche-).
Il est nécessaire d'être sûr de ce premier croquis car il va me permettre un repérage pour les tracés suivants.


C03            C04

 

           
Passons maintenant aux éléments du visage.

Leur repérage est facilité par le tracé de la silhouette.

J'ai dessiné une image explicative de la progression du dessin et des repères essentiels.
Je commence donc par le coin de la bouche (A). les 2 flèches indiquent mes repères visuels.

Je termine par le nez sans avoir de véritables repères. G est presque sur une ligne AD et un peu à de F..
GH est parallèle à AB. Il faut apprécier les écarts, les espaces...

 

C05      C06     

         


  J'ai forcé le contraste de l'image afin que les tracés soient bien visibles. En réalité, ils ont beaucoup moins foncés et nets.

Les tracés étant terminés, il s'agit maintenant de "modeler" le visage, de lui donner du relief.

Je prends soin de placer une feuille sur le dessin, feuille qui sera mon sous-main pour éviter de salir...

J'opérerai de haut en bas mais je commence par les yeux et les sourcils afin de bien délimiter le front.J zoome au maximum mon modèle sur l'écran afin de pouvoir observer avec le maximum de précision.
J'utilise un porte-mine avec une mine de 0,5 mm. Bien que ce soit une HB, le rendu est voisin du 8B.

Je précise l'arête du nez au niveau des yeux.

Yannn Cariou (2)7

C07

 



Le front

J'utilise toujours un crayon HB.

Petits traits successifs, toujours sans appuyer, correspondant aux cheveux.

Je dessine ensuite rides et ombres précisant un relief.

Enfin je passe sur tout le front, toujours horizontalement et sans laisser de trait -crayon très incliné passé à plusieurs reprises.
 

C08      C09     C10

                 

        Le reste du visage.

  De la même manière marquage des zones foncées et des plis ou rides puis réalisation du modelé sans appuyer.


C11



Maintenant, reprise du visage en utilisant un crayon 2B pour les plus clairs et un 7B  pour les plus foncés. Prendre soin des dégradé pour rendre compte des arrondis !

Ce qui nous donne :

C12



 

Il ne reste plus qu'à terminer en évoquant le navire qu'il commande.

C13



Posté par jcc35 à 17:36 - Commentaires [0]
Tags : , ,

Côte rocheuse

Côte rocheuse

 

 

De grosses vagues sur les rochers...

 

Paysage imaginé à partir de différentes photos....

Huile dur châssis avec toile de lin.  Format 46 x 27 cm

Triple enduit de Gesso afin d'atténuer le texture de la toile.

Je vais à nouveau utiliser la "technique de la grisaille"  qui me permet, entre autre, de créer contrastes et reliefs.

Je vais donc utiliser du gris de Payne et parfois du blanc en mélange pour créer le paysage.

Dilution avec un mélange d'essence de térébenthine et d'huile d’œillette. (2/3 , 1/3)

 

Voici ma palette et les outils. 

 

CR01

 

Le ciel.

Un ciel de temps à grains, venteux...

CR02

 

La mer : arrière-plan.

 

Les blancs de l'écume et des crêtes des vagues ne sont pas peints, c'est le fond blanc de la toile qui apparaît.

 Les traces blanches sont réalisées en enlevant la peinture avec le shaper pointu.

 Les rochers sont peints aussi en gris de Payne, mais pur et peu dilué.

CR03

 

 Premier plan.

 

Ce premier plan étant surtout constitué d'écume l'essentiel reste donc blanc, sans peinture.

 Seules quelques trainées près des rochers.

 J'ai aussi fait quelques retouches à l'arrière plan pour mieux rendre compte du relief.

CR04

 

Je passerai à la couleur quand ce sera assez sec.

C'est bon ! Allons-y !

Je commence par le ciel.

 

Il ne s'agit pas vraiment de peindre mais de coloriser discrètement la grisaille afin de lui donner des reflets colorés, bleu-violacé pour les sombres et jaune-orangés ou bleu pâle pour les clairs.
J'utilise donc une peinture diluée  peu chargée en pigment. Pinceau à poils doux passé doucement.

 

Mélange pour la dilution : même quantité d'huile que d'essence.

Le résultat :

CR05

 

 Même procédé en ce qui concerne la mer.

Bleu phtalo, bleu marine, violet, vert anglais
Rehauts de blanc pour les crêtes des vagues.

Les rochers sont peints de la même manière.

Brun Van Dick,Terre d'ombre brûlée, rouge et violet.

CR06

 

Reste à peindre l'écume.

CR07

 

Dernières retouches particulièrement pour le ciel à l'horizon, les rochers et la mer au premier plan.

CR08

 

Posté par jcc35 à 18:17 - Commentaires [0]
Tags : , , ,

Glisse

GLISSE

 

Une nouvelle scène de surf

 

Peinture à l'huile au format 55 x 33 cm sur bois enduit de Gesso.

 

Je remercie Christèle Alonzo  qui m'a permis d'utiliser 2 de ses photos.

GL01

GL02



Je réalise tout d'abord une esquisse au crayon de couleur. Le surfeur est dessiné avec davantage de précision.

 

GL03



Peinture en grisaille



J'exécute d'abord la peinture en monochrome afin de poser les valeurs et ainsi de modeler les formes.

Gris de Payne et blanc selon la valeur voulue.

Dilution : essence de térébenthine (2 vol) et huile d’œillette (1 vol)

Brosse large et pinceau éventail pour le ciel.

Brosses plus fines ensuite.

Peinture étalée à la brosse par frottement ou en tapotant pour obtenir les effets de bouillonnement.

Un pinceau shaper à bout pointu permet d'enlever la peinture pour obtenir des petites marques blanches.

GL04


GL05



Le premier plan et les vaguelettes.

Je commence par passer une couche uniforme sur une zone de valeur (sombre, moyenne, claire...)

J'utilise ensuite le shaper pour "dessiner" les éclats brillants en enlevant la peinture.

Enfin, je marque les ombres avec un pinceau fin.

GL06


Il faut maintenant attendre que la peinture soit sèche au toucher pour passer aux couleurs...



Mise en couleur



Les couleurs passées sur la grisaille conservent leurs propriétés sans être ternies par un ajout de blanc ou noircies.

Utilisées diluées, elles sont translucides ; la lumière renvoyée par le fond (selon sa clarté) leur donne leur valeur.

Toutefois, si les différences sont négligeables ou  les couleurs voisines, j'ai recours aux mélanges classiques.

C'est le cas pour le ciel que je ne souhaitais pas orné de nuages sombres.

GL07


GL08


 
Pour chaque zone, je passe d'abord un bleu grisé qui va apparaître plus ou moins foncé.

Par dessus, à l'aide d'un pinceau éventail, par petites touches, je "saupoudre" de blanc plus ou moins teinté (violacé, jauni...) pour donner l'effet d'écume.


 

GL09

 


Je reprends  la vague de manière à éclaircir les parties trop sombres en ajoutant une 'bruine" à l'aide d'un pinceau éventail.

Reprise également de la vague de droite avec ajouts de verts.

Le premier plan est enduit d'abord d'une fine couche colorée.

Ensuite, rehauts de blanc sur les parties déjà blanches et rehauts sombres pour vaguelettes et remous.

Quelques éclaboussures sur le surfeur pour terminer...

 

GL10

 

Posté par jcc35 à 18:14 - Commentaires [0]
Tags : , , , ,

Vieille femme

PORTRAIT DE VIEILLE FEMME

(PASTELS SECS)

 

Ce diaporama présente de remarquables visages. Image de présentation :

VF0

Voici l'image que j'ai retenue comme modèle :

 

visage2

 

Je vais le réaliser au pastel sur une feuille de Canson toute simple de format A3.

Mais le portrait ne fera que 23 x 34 cm avec des marges de 3,4 cm.

 

Premier travail, l'esquisse avec les principales lignes.

Je la contrôle en superposant sa photo à celle du modèle.

 

VF01

J'opère de haut en bas par souci de "propreté".

Je passe du blanc sur les valeurs claires et du gris sur les valeurs foncées. (pastels tendres) :

VF02

Reste à poser les bleus avec gris et Terre d'Ombre brûlée.

VF03

Enfin, estomper et être plus précis !

VF04

Du côté des yeux...

La carnation est réalisée à base d'orange, de rose et de rouge.

Ajouts de Terres brûlées (Ombre et Sienne).

Utilisation de blanc et de noir.

VF05

VF06

VF07

VF08

Vers la bouche...

 

Suite à la demande d'explications de Christelle, j'ai fait quelques photos plus explicatives.

Pour peindre aux pastels, on peut opérer de plusieurs façons.

1.

Passer les craies sur le support est certainement le plus évident et le plus  courant.

On peut, en superposant plusieurs pigments obtenir de nouvelles colorations.

Enfin, en règle générale, on estompe (au doigt avant tout) ce qui permet les dégradés et des surfaces unies le plus souvent brillantes.

2.

Travailler sur l'ensemble ( du portrait) en posant les premières couleurs puis en y revenant à plusieurs reprises pour obtenir l’œuvre finale.

Travailler par zones jusqu'au presque aboutissement de chacune d'elles.

 Personnellement, je travaille par zones, de haut en bas et le plus souvent de gauche à droite.

Dans le cas du présent portrait, je ne vais pas peindre de manière classique car pas question d'obtenir un rendu lisse et brillant. Bien au contraire !

Je vais donc obtenir les colorations par mélanges de pigments.

Pour ce faire, je gratte les craies sélectionnées pour en saupoudrer la zone, puis je mélange en tapotant avec un pinceau à poils doux.

VF09

Il faut recommencer plusieurs fois l'opération, surtout sur fond très clair.

VF010

Un troisième saupoudrage s'avère nécessaire. Quelques touches de pinceau puis , au doigt, étalement des pigments sans chercher à estomper.

Il ne reste plus que les détails obtenus par de légères traces de craie dure estompées légèrement.

VF011

Un nouveau passage avec une estompe sera sans doute nécessaire sur de très petites zones.

 

En ce qui concerne la bouche, j'opère par contre directement avec  crayons et craies dures.

VF012

 

Le menton sera à nouveau exécuté après saupoudrage des pigments.

VF013

La suite des tissus

VF014

Et enfin...

VF015

 

Posté par jcc35 à 21:05 - Commentaires [1]
Tags : , , , ,

A Rennes

UNE VIEILLE RUE DE RENNES



La rue de la Psallette, derrière la cathédrale révèle des maisons des 17 et 18ème siècle.

 

J'ai choisi 3 de ces maisons en trichant un peu car il est difficile de les voir  ensemble, sous cet angle, en raison de la proximité de l'abside de l'église.

Vieille rue1

R01

R02


Il a donc été nécessaire de dessiner les principales lignes de fuite des maisons.

L'esquisse n'étant guère lisible, voici un photo du travail commencé après esquisse avec, en surimpression, les lignes de fuite.

R03



Le support utilisé est une feuille de dessin 180g au format A3 sur laquelle j'ai tracé un cadre de 36 x 24 cm.
L'esquisse est tracée au crayon HB
J'utilise ensuite des crayons HB, 2B et 4B



R04


Il s'avère que les petits carreaux, ou plutôt leurs séparations sont difficiles à dessiner correctement pour respecter verticalité et lignes de fuite.

Je vais maintenant teinter le dessin avec de la poudre d'ocre.

Au préalable je vaporise de la laque qui joue le rôle de fixatif pour le dessin au crayon afin qu'il n' y ait pas de mélange avec la poudre.

R05

R06


J'étale cette poudre au pinceau à poils doux, sans appuyer.

R07


 Le surplus est facilement enlevé en frottant le pinceau et en faisant tomber les pigments excédentaires.

J'enfile un gant jetable en plastique et je passe l'index doucement pour favoriser l'adhésion de la poudre au support.

Je reprends maintenant les parties les plus sombres en utilisant des crayons 4 B 7B et 8B.

R08



Vérification de la perspective...


R09



Quelques corrections sont nécessaires car je me suis écarté de lignes de fuite tracées lors de l'esquisse.


R10


Je redépose un peu de "poussière d'ocre" sur les zones les plus noires (ombres sous les toits).

Je passe la gomme mie de pain sur les boiseries des fenêtres afin de les blanchir. (sauf les 3 fenêtres de l'étage de la maison centrale).

Une pulvérisation de laque pour fixer.

 Je vais maintenant donner  quelques touches de couleur aux colombages et au portail....

 

R11


Gros câlin

DOUBLE PORTRAIT

 

UN GROS CÂLIN

 

ÉBAUCHE

 

Double portrait d'après photo.

 

Huile sur toile 50 x 40 cm

 

Préparation

 

La toile est enduite de fines couches de Gesso et poncée afin d'obtenir une surface lisse propice aux glacis.

 

Esquisse

 

CALIN01

 

Travail exécuté au crayon.

 

L'ébauche

 

Elle consiste à poser les valeurs, c'est-à-dire à peindre en monochrome de manière "modeler" le relief à partir de la luminosité.

C'est ce qu'on appelle la grisaille ou le dead coloring (Cf Vermeer).

Je peins le fond  en gris de Payne et les enfants à l'aide de Terre de Sienne brûlée.

La peinture est plus ou moins diluée pour moduler sa valeur.

Le fond est peint à la brosse puis "ajusté" à l'aide d'un pinceau fin.

 

 

CALIN02

 

J'ajoute de la Terre d'Ombre brûlée pour lez zones les plus foncées.

Les zones les plus claires ne sont pas peintes.

 

CALIN03

 

Il est nécessaire d'estomper à l'ide d'un pinceau à poils doux et d'éviter les accumulations de pigment.

 

CALIN04

 

Les vêtements étant clairs, je vais les peindre directement de la couleur voulue.

Une couche fine, diluée, qui sera ultérieurement recouverte.

 

CALIN05

 

GLACIS

Les visages et les mains sont peints par couches fines successives de peinture diluée.

Chaque couche étant plus riche en huile que la précédente (gras sur maigre).

J'attends que la couche soit sèche pour passer la suivante.

J'utilise pour la carnation de la Terre de Sienne brûlée, du rouge de cadmium, du jaune de cadmium.

Pas de blanc qui affadit les couleurs.

Les peintures utilisées étant translucides, c'est l'ébauche sous-jacente qui rendra les effets de lumière.

Bien que les photos soient de qualités inégales, on se rend compte que j'ai trop forcé sur le jaune pour la main de la fillette d'où plusieurs reprises et, au final,une main trop sombre...

CALIN06

Le fond est traité de la même manière, l’ébauche assurant les différences de luminosité.

CALIN08

Les 2 derniers glacis

 - pour rectifier la main.

 - pour bien marquer la différence de teint entre les deux visages.

 

CALIN09

 

Merci aux parents qui m'ont autorisé à mettre en ligne cette étude. Et un grand merci aux enfants que j'ai eu tant de plaisir à peindre.

 

Posté par jcc35 à 14:48 - Commentaires [0]
Tags : , , , ,