Walli

 

WALLI

 

Portrait à l'huile sur toile de lin.Format 4F

Le premier travail est de préparer la toile afin que les pigments ne soient pas arrêtés par des aspérités.

Elle est donc enduite de Gesso. Plusieurs couches fines, passées au couteau, sont nécessaires avec ponçage après chacune.

L'idéal étant "d'obtenir le poli du marbre". Mais je ne vais pas jusque là !

 

L'esquisse.

Dans ce type de portrait, le première des exigences est une esquisse qui "colle" au modèle. Plus on sera précis, meilleure sera la ressemblance.

Si certains peuvent, à main levée, réaliser ce travail, ce n'est pas mon cas. Je suis encore bien trop imprécis dans mon dessin pour pour obtenir un résultat satisfaisant.

Je m'aide de l'outil informatique de la manière suivante :

1. Je crée une image  en prenant comme unité le mm au format de mon châssis, soit 24 x 33 cm.

Je colle -comme calque- sur cette image la photo modèle que je cadre à mon goût.

pap001

C'est cette image qui va me servir de modèle.

En dessinant l'esquisse, je peux vérifier l'exactitude de tout point important ou que je pense mal situé.

Ainsi, par exemple, en amenant la flèche sur l'extrémité de la bouche, je lis, en bas de l'image que ce point doit être situé à 90 mm du bord gauche et à 154 mm du bord supérieur.

Je vérifie à l'aide d'un double décimètre sur l'esquisse...

 

 

pap0011

Bien évidemment, il y a toujours des approximations.Elles ne portent pas toujours à conséquence mais quand il s'agit, par exemple, du dessin de l'oeil des corrections sont souvent inévitables lors de la peinture proprement dite.

L'esquisse est faite aux crayons de couleurs, facilement gommables et peu apparents.

La photo correspondante n'étant pas assez bonne, je ne l'insère pas.  

 

Peinture.

La logique veut que l'on commence par le fond, arrière-plan. C'est ce que je fais d'habitude.

Ici, pour une question de temps (15 jours maxi), compte-tenu des périodes de séchage, j'ai opéré différemment.

J'ai commencé par les cheveux et une partie du fond qui nécessitait des couleurs similaires.

Terre de Sienne brûlée, terre d'Ombre, Rouge de cadmium, Ocre jaune, Jaune de cadmium.

Mélange 3 vol de térébenthine pour 2 d'huile d'oeillette.

Brosse plate de manière à faire apparaître les cheveux. Shaper à bout pointu dans le même but.

pap01

 

Pour le fond utilisation de gris de Payne et de jaune pour les verts.

Voici la photo que j'ai utilisée (Une vue des remparts de Wissembourg)

remparts

 

Poursuite du fond. Mêmes couleurs que précédemment et bleu céruléum passé en couche fine afin que le blanc du fond l'éclaicisse. Pas d'ajout de blanc qui le ternirait.

Ajout de bleu de Prusse dans le bleu, à droite.

pap02

 

La grisaille. Pose des valeurs.

Si la précision de l'esquisse est nécessaire, celle de la pose des valeurs l'est tout autant. C'est elle qui va donner au visage son relief, son modelé donc la représentation de ce qu'il est.

Ici, l'observation doit être minutieuse, et pas question de règle graduée !...

J'ai utilisée de la Terre de Sienne brûlée utilisée très diluée et mouillant à peine la brosse afin de bien étaler. Voilà pourquoi il faut une surface la plus lisse possible.

Pour les parties plus plus sombres, je dilue un peu moins...

Et je laisse blanches les parties les plus lumineuses.

A ce stade, la personne doit être absolument reconnaissable et il faudrait par la suite n'avoir plus de retouches à faire. Facile à dire !

Voici le visage :

pap03

 

puis l'ensemble :

 

pap04

 

Ce n'est qu'après plusieurs jours de séchage qu'on peut penser à reprendre le travail. Si la grisaille n'est pas bien sèche, elle risque d'être "effacée" en la colorisant.

 

La carnation.

Je passe une couche très fine (comme pour la grisaille) un mélange à base de terre de Sienne brûlée, de jaune de cadnium et de rouge de cadmium, l'ensemble étant à dominante "orange". 

La grisaille sous-jacente permet de bien faire apparaitre le relief. Pour ombrer, si nécessaire, j'ajoute un peu de terre de Sienne brûlée.

Je prends soin de laisser apparaitre le blanc pour les zones les plus claires.

Donc le mélange est aussi très liqiuide ; proportion 1 vol de térébenthine /1 vol d'huile (gras sur maigre !)

 

pap05

Après un nouveau temps de séchage, je reprends la carnation du visage avec le même mélange mais plus riche en rouge.

Mélange que j'utilise pour le dos.

Peinture toujours appliquée en couche très fine. Normalement on ne devrait voir aucune trace de pinceau...

Reprise du fond

Mêmes couleurs que celles utilisées lors de la première application. Là encore, couche fine. Bleu plus ou moins dense pour varier la luminosité.

 

 

pap06

Finition

Après séchage, dernier glacis pour la carnation. Même mélange mais encore enrichi en rouge.

Retouche au niveau de la paupière de son oeil gauche.

Retouches dans les cheveux et surtout les mèches à l'arrière de la tête.

Meilleur rendu des remparts à gauche.

 

Enfin, la robe...

Je n'ai pas voulu respecter celle de la photo qui risquait de trop attirer le regard. J'ai donc opté pour le blanc qui, bien sur devient bleuté à ce moment de la journée....

 

Le rendu de la photo finale n'est pas très bon : cheveux un peu trop rouges. je n'ai pas réussi de corrections satisfaisantes.

pap07

Posté par jcc35 à 21:48 - - Commentaires [1]
Tags : , ,